MAFIA DISTRICT (TEAM TIME)

Lieu : TEAM TIME, 26 rue Richer (Paris 9ème), Métro Grands Boulevard

https://www.team-time.fr

Décor       ●●●●○

Enigmes   ●●●○○

Fouilles     ●●○○○

Difficulté  ●●●○○

Intérêt     ●●●●

La charmante jeune fille du Team Time nous attendait toujours au 26 rue Richer dans le 9ème à coté du bunker zombie dans lequel elle nous avait enfermés l’année dernière. Figurez-vous qu’elle nous a encore emprisonnés !

Chouquette, Séverine, Julien et moi étions attachés à la même corde et menottées. Nous avons été conduits avec un sac sur la tête, à l’aveugle, dans une prison. Pierre a été amené dans une autre cellule et a été menotté à des tuyaux. Bravo pour l’immersion, c’est parfait !

Les cellules étaient plongées dans le noir, elles ne pouvaient communiquer qu’avec une minuscule trappe. Pour la lumière, une machine avec une manivelle permet d’avoir quelques secondes de lumière contre un boucan infernal mais comme nous étions 4 sur la même corde, nous ne pouvions pas fouiller en même temps que la lumière ni s’entendre et on a fini rapidement par embrouiller les cordes.

Restons calme, il va falloir s’organiser pour sortir. Cet Escape reprend très bien le principe de base du genre dans sa plus pure forme : s’évader. Ici peu d’énigmes, le jeu repose essentiellement sur la manipulation et la coordination. La décoration est réussie mais tient en grande partie à la configuration des lieux.

Nous avions une heure pour nous échapper et après la phase de surprise et de trouille des premières minutes, nous avons rapidement eu de quoi nous occuper sans temps mort. Nous nous sommes énormément amusés et nous avons beaucoup ri ce qui est l’essentiel.

Je tiens à remercier la tenancière qui nous merveilleusement accueillis, elle a pris le temps pour discuter avec nous et nous présenter un animal insolite caché dans la salle.

On est sortis en 54 minutes. On s’en est pas mal tirés et d’après la maîtresse des lieux : « nous sommes très bons sur ce qui est compliqué mais maladroits sur des choses simples ».

Je ne peux que vous conseiller de tester cette salle et j’espère sincèrement que vous vous amuserez autant que nous. Cette Escape va tout logiquement intégrer notre top 10.

Extrait de notre aventure :

« Pierre, tu a trouvé quelque chose dans ta cellule ? »

« Non, j’ai foutu mes doigts partout dans le mur… Ah si, il y a un truc ici… ahhh !!! »

« Qu’est ce que c’est ? »

« C’est un cafard de merde ! »

BRAQUAGE AU CASINO (THE GAME)

Lieu : THE GAME, 51 rue du Cardinal Lemoine (Paris 5ème), Métro Cardinal Lemoine

https://www.thegame-france.com

Décor        ●●●●○

Enigmes   ●●●●●

Fouilles    ●●○○○

Difficulté  ●●●●○

Intérêt     ●●●●

Que faire un vendredi 13 pour conjurer le mauvais sort ?

Jouer à un jeu d’argent, et pourquoi pas un Escape ?

Devant ce dilemme, The Game a trouvé la solution : un Escape dans un Casino.

Et pour ajouter du challenge, on peut tenter l’expérience à dix en 5vs5 dans deux salles jumelles dans avec une salle des coffres commune, seule l’équipe la plus rapide peut emporter le butin, une valise de diamants.

J’ai réunis tous nos testeurs ce vendredi 13 janvier 2017, nous avons tiré aux sort les équipes au Petit Cardinal sous le contrôle de Maître Foutier, Huissier de Justice ; ce soir ça sera les Crabes contre les Hélicoptères.

L’équipe des Crabes était composée d’Ark, Schnioumouk, Séverine, Zethus et Daniel.

Je jouais dans l’équipe des Hélicoptères avec Chlory, Julien, Clément et Chouquette.

Les deux Maîtres du Jeu nous ont remis une mallette contenant une voiture télécommandée et une bombe puis ils se sont synchronisés pour nous faire pénétrer en même temps dans nos salles respectives sous le bruit d’une alarme.

Excellente première impression, le thème est respecté, beau décor avec des machines à sous, une table de poker, une table de craps et une roulette. Il y a pas mal de manipulations à effectuer dans un ordre précis, les mécanismes qui y sont attachés sont particulièrement bien réussis, un d’entre eux étant hallucinant, on croirait à un tour de magie. Les énigmes reposent sur des calculs et des combinaisons en lien avec l’univers des jeux d’argent, rien d’insurmontable mais la difficulté peu rebuter un groupe de débutants.

C’est avec effroi que nous avons découvert que le coffre du Casino avait été pillé par l’équipe des Crabes, heureux vainqueurs en 54 minutes, ils nous avaient laissé un gentil mot pour se moquer de nous « nous sommes déjà passés par là ». Ils nous attendaient à la sortie pour nous charrier, et oui, chez nous la compétition c’est du sérieux et je suis prêt à parier que je vais entendre parler de cette lamentable défaite pendant des années, j’en ai pleuré toute la nuit.

Mais je dois avouer que le jeu était très réussi, donc je ne peux que vous recommander de faire un tour au Casino Royal.

Extrait de l’aventure des hélicoptères : « Tu n’as pas vu qu’il y avait quelque chose d’inscrit là-dessus ? Ah non, je croyais que c’était juste sale »

Extrait de l’aventure des crabes : « Le MJ veut qu’on leur rende les lunettes dans le coffre »

METRO (THE GAME)

Lieu : THE GAME, 51 rue du Cardinal Lemoine (Paris 5ème), Métro Cardinal Lemoine

https://www.thegame-france.com

Décor       ●●●●●

Enigmes   ●●●●●

Fouilles    ●●●○○

Difficulté  ●●●○○

Intérêt     ●●●●●

Que diriez-vous d’une chevauchée haletante dans une rame de métro incontrôlable lancée à toute vitesse dans les entrailles de Paris ?

C’est le pari fou de The Game qui a récupéré un wagon de la RATP pour le transformer en un jeu d’évasion magnifique. Accrochez-vous, ça décoiffe !

Le thème est parfaitement respecté, c’est original, drôle, palpitant, intelligeant et flippant. Oui, tout ça à la fois. Je crève d’envie de vous relever le scénario au risque de vous gâcher le plaisir mais je n’en dirais pas plus.

Cet Escape a réussi un équilibre parfait entre les fouilles, les manipulations et la résolution d’énigmes. La difficulté est très bien dosée, on ne se sent jamais frustré. Il y a peu de fausses pistes et rien d’insurmontable, il suffit d’être attentif à tout ce qu’il se passe et d’avoir l’esprit d’observation.

« Un indice s’affiche chez vous en bas de votre écran : utilisez tous vos sens. »

Niveau décor et ambiance, difficile de faire mieux, on s’y croirait, c’est bluffant.

Encore une fois, nous avons pu apprécier la patte de l’équipe de The Game qui arrive à scénariser leurs aventures avec des évènements extérieurs surprenants et quelques effets spéciaux pour nous mettre dans l’ambiance.

L’accueil est toujours parfait ici, la seule chose qui a changé c’est la taille des locaux, depuis l’agrandissement c’est devenu une usine à loisir et l’on ne retrouve plus l’ambiance intime du début. Mais après tout, le plus important c’est le jeu lui-même et là-dessus impossible d’être déçu.

Le Métro de The Game est un incontournable, je vous recommande même d’emmener quelques novices avec vous pour les surprendre et leur faire comprendre que les Live Escape ne sont pas des jeux de geek, ils peuvent être drôles et intelligents, cette aventure en est l’illustration parfaite.

Rien à voir mais je vous rappelle qu’en face ils font un très bon confit de canard au cas où vous auriez un petit creux après le jeu. Ah oui et bien sûr pensez à venir et rentrer en métro, le vrai.

Extrait de la fin de notre aventure :

– Cette veste est à quelqu’un ou c’est celle du clodo ? 

– Elle est à moi, je te remercie… 

VERY BAD NIGHT (ONE HOUR)

Lieu : ONE HOUR, 24 rue Emile Lepeu (Paris 11ème), Métro Charonne

https://www.one-hour.fr

Décor       ●●●●○

Enigmes   ●●●○○

Fouilles    ●●●○○

Difficulté  ●●●○○

Intérêt     ●●●●○

Ce soir chez Boris, c’est soirée Disco ! Chaud !

Nous sommes enfin de retour chez One Hour dans le 11e après leur génialissime et terrifiant « Los Asylum ».

L’accueil est toujours parfait, royal, nous sommes ici comme chez nous, c’est une des grandes qualités de One Hour, on peut difficilement faire mieux. Je manque de superlatifs pour décrire toute l’attention qui nous a été réservée. Encore merci François !

C’est avec beaucoup d’impatience que nous découvrons leur nouvelle salle « Very Bad Night ». Enfermés dans un grand appartement un lendemain de folle soirée, le sol jonché de cadavres de bouteilles, vous devez reconstituer ce qu’il s’est passé la veille pour vous échapper. Tous les codes des films d’enterrement de vie de garçon sont présents et si vous cherchez un Escape avant votre mariage, c’est ici qu’il faut aller.

C’est très difficile de donner un avis objectif à cette salle qui est très différente du Lost Asylum et en marge de tout ce qu’il se fait, le thème est complètement insolite et déboussolant. Si vous êtes blasés après avoir accomplis plus d’une dizaine d’Escapes, cette salle aura le mérite de vous surprendre ne serait-ce que par la décoration. C’est très artisanal mais ça marche, l’immersion est parfaite, l’appartement est très grand et réaliste sauf la fin qui est absurde mais très drôle. Le thème est léger, amusant, ça change, pour une fois il ne faut ni s’échapper d’une prison, ni découvrir le meurtrier d’un horrible crime, ni sauver le monde d’un dangereux virus mais se rappeler de ce qui a pu se passer dans cet appartement. Les énigmes sont bien pensées, elles reposent sur le même principe décliné plusieurs fois dans le jeu : classer des évènements, faire une chronologie. Il n’y a pas de mécanisme original, on reste sur le très classique énigme-code-cadenas mais ce n’est pas gênant ici, nous ne sommes pas dans une navette spatiale. Il y a pas mal de surprises, des gags, et quelques gages qui vous seront donnés par le Game Master pour mettre l’ambiance.

Au niveau de la difficulté, rien d’insurmontable même si nous n’avons pas été très efficaces. Le problème c’est qu’il y a tellement de pagaille, en plus de la musique de fond, qu’il est difficile de communiquer. Il vaut peut-être mieux tenter l’expérience à 3 ou 4.

Bref nous avons passé une très bonne soirée avec Very Bad Night. One Hour se dote d’une deuxième salle à l’ambiance opposée et complémentaire et réinvente le genre sur un ton décalé ; si vous venez ici pour la première fois, nous vous conseillons toutefois de pénétrer dans Lost Asylum dont l’ambiance n’est toujours pas égalée.

Extrait de notre aventure :

– Je pense qu’il faut retrouver les déguisements de YMCA 

– J’ai l’indien et le flic

– Mais qu’est-ce que tu veux faire au juste je ne vois pas le rapport ?

LA CASSE DU SIECLE (LOCK ACADEMY)

Lieu : LOCK ACADEMY, 25 rue Coquillère (Paris 1er), Métro Chatelet-Les-Halles

https://lockacademy.com/

Décor       ●●●●●

Enigmes  ●●●●●

Fouilles    ●●○○○

Difficulté  ●●●●●

Intérêt     ●●●●●

De retour à la Lock Academy après l’excellent « Très Cher Lock » que nous avions réussi au mois de janvier, nous avons été enfermés dans le musée des Détectives. Lumière éteintes, sous le vacarme de l’alarme, nous avons tenté de retrouver le Guide des Détectives qui aurait été volé.

Dieu qu’on a été mauvais. C’est tellement frustrant de perdre mais même avec une demi-heure de plus je ne suis pas certain que nous ayons pu réussir. Le décor est tellement convainquant que nous étions dissuadés de toucher aux œuvres qui étaient dans les vitrines : la pipe de Sherlock Holmes, la loupe de Maigret, etc. En fait, il fallait retourner toute la salle et aller vite.

Nous nous sommes perdus dans un imbroglio d’énigmes assez complexes qui demandent une véritable organisation et une répartition des tâches. Si vous voulez réussir cet Escape, je vous conseille vivement de désigner un leader et de séparer le groupe en deux équipes qui vont chacune plancher sur une énigme. La solution n’est pas linéaire et il faut accomplir les quêtes en simultanée car il y a un paquet de choses à faire. On est vite dépassés par la situation et quand nous nous sommes retrouvés dans une bibliothèque avec visiblement une bonne dizaine de quêtes à accomplir à moins de dix minutes du chrono, ça a été la panique, c’était déjà perdu.

Mais il ne faut pas pour autant éviter cet Escape qui est un des  meilleurs que nous ayons vu, aucun cadenas, plein d’objets High Tech, des mystères intelligents à déchiffrer. La Lock Academy est de loin l’enseigne la plus professionnelle pour jouer, après le « Très Cher Lock », je n’imaginais pas qu’ils pourraient proposer un jeu d’évasion encore plus beau, encore plus abouti, encore plus palpitant, ridiculisant la concurrence.

Ne choisissez pas cette salle avant d’avoir une équipe bien rodée, faites un peu de Master Mind et de Simon Says avant de venir et soyez en forme. Vous passerez un très bon moment.

Extrait de notre aventure : « Oh un joli collier clouté, je te vois bien avec ça », « Non merci, je préfère la pipe ».

LE PATIENT DE LA CHAMBRE 8 (EPSILON)

Lieu : EPSILON, 137 boulevard Sébastopol (Paris 2ème), Métro Strasbourg Saint-Denis

https://epsilonescape.fr

Décor       ●●●○○

Enigmes  ●●●●○

Fouilles    ●○○○○

Difficulté  ●●●○○

Intérêt     ●●●○○

Dites-donc, en cherchant sur Google je vois que beaucoup de blogs sur les Escapes ont été ouverts ces derniers mois sur la toile. Visiblement mon idée de les tester et de les noter a fait des émules et certains bloggeurs ont déjà un paquet de salles à leur compteur, il va falloir que je m’y remette sérieusement pour rester dans le coup. Arès le Trésor des Templiers chez The Game, je suis chaud alors on enchaine dans une nouvelle enseigne : Epsilon.

Bel emplacement en plein sur le boulevard Sébastopol proche métro, joli salon d’accueil. Bonbons et verre de soda pour patienter. Une charmante jeune fille est venue nous briefer, le problème c’est qu’elle récite son texte par cœur de manière peu naturelle, oui je chipote.

Elle nous fait enfiler un masque et nous conduit à l’aveugle dans la salle. C’est tout bête mais ça marche très bien pour l’immersion. La lumière s’allume, un bruit de modem nous enlevons nos masques et oh magie, nous sommes dans une chambre capitonnée d’un asile psychiatrique. Un lit, une vieille télé avec un épisode de Derick faisant office de chronomètre et quelques objets (très peu en réalité).

Il a fallu distraire le garde pour accéder à la salle de contrôle puis se servir du dispositif de vidéo surveillance pour recueillir des indices nous permettant de tout déverrouiller et de nous échapper. L’énigme finale est une belle réussite avec une machine reliée à un dispositif audio à pirater. Le problème c’est qu’elle diffusait Rick Astley « Never Gonna Give you up » à chaque échec, résultat j’ai eu la musique dans le tête tout le week-end.

C’est un bon jeu d’évasion dans l’ensemble, avec quelques manipulations amusantes, peut-être un peu trop linéaire mais relativement plaisant. C’est dommage de ne pas avoir réussi à installer une ambiance plus glauque. Préférez Lost Asylum de One Hour dans le 11ème qui bien que plus artisanal est plus flippant et plus difficile.

A noter qu’il y a deux fois la même salle ce qui permet des Team Building à 10.

Extrait de notre aventure : « J’entends un crapaud… ou une grenouille, je ne sais pas j’ai l’impression qu’il y a plusieurs animaux… vous faites du bruit aussi alors c’est difficile. C’est quoi c’est un chat ça ? Il fait un bruit bizarre, il doit être malade lui aussi ».

 

LE TRESOR DES TEMPLIERS (THE GAME)

Lieu : THE GAME, 51 rue du Cardinal Lemoine (Paris 5ème), Métro Cardinal Lemoine

https://www.thegame-france.com

Décor       ●●●●●

Enigmes   ●●●●○

Fouilles    ●●○○○

Difficulté  ●●●○○

Intérêt     ●●●●○

Oui je sais, cela fait presque six mois que nous n’étions plus retournés dans un Escape. Nous sommes presque largués devant le nombre de salles qui ouvrent chaque mois sur Paris et qui ne désemplissent pas. Le concept n’a pas l’air de s’essouffler pour notre plus grand bonheur.

La collaboration entre The Game (auteurs du génialissime « Braquage ») et Ubisoft dans une salle dédiée à Assassin’s Creed nous a donnés envie de nous y remettre. Nous avons réunis notre dream-team et, après un bon confit de canard au Petit Cardinal juste en face, nous voilà repartis chez Maxime & Maxime ; oh là là, ça a changé ici, c’est beaucoup plus grand, ils ont acheté l’immeuble derrière, ça parait tellement grand maintenant ?

Le briefing habituel, pas toucher à ce qui est en haut (on l’a tout de même fait et ça a détraqué un peu le jeu, donc je vous le dit tout de suite, ne touchez pas à la lampe dans la première salle), ne rien forcer, communiquer, etc. Une histoire farfelue de machine à voyager dans le temps et de trésor des templiers à retrouver dans le passé, et hop nous voilà dans le bureau de jenesaisplusqui. En fait, on se fou un peu de l’histoire, elle n’a pas grand intérêt ici.

Rien de compliqué au départ, du très classique, puis nous pénétrons dans le passé et là c’est la claque, un décor somptueux, nous nous retrouvons dans une rue du moyen-âge. Ça donne envie de fouiller dans ce décor mais au final il n’y a pas tant de fouilles que cela, quelques petites choses qui ne sont pas obligatoires et des leurres.

Un peu de manipulations, des mécanismes sympathiques, et deux énigmes finales superbes. Rien de bien compliqué mais tout est savamment orchestré. Par contre le scénario est un peu bidon et n’a pas vraiment de lien avec Assassin’s Creed. La connaissance du jeu vidéo n’apportera rien du tout.

Très bonne soirée dans ce décor immersif, belle hauteur de plafond et beaucoup d’espace. Pour le reste rien de révolutionnaire. C’est une salle à réserver à un groupe intermédiaire qui cherche avant tout un très joli décor, peut-être le plus beau qui existe actuellement sur Paris.

Extrait de notre aventure :

– Mettez-vous chacun sur une dalle et donnez-vous la main.

– N’ importe quoi qu’est-ce que tu veux que ça fasse ?

– Je ne sais pas mais je le sens bien comme ça. Felindra tête de tigre !

– Tu te crois dans Fort Boyard ?

LE BUNKER ZOMBIE (TEAM TIME)

Lieu : TEAM TIME, 26 rue Richer (Paris 9ème), Métro Cadet

https://www.team-time.fr

Décor       ●●●●○

Enigmes  ●●●●○

Fouilles    ●○○○○

Difficulté  ●●○○○

Intérêt     ●●●●○

Alerte ! C’est l’apocalypse, l’humanité est décimée par un dangereux virus, un chercheur survivant tente de mettre au point un vaccin dans son laboratoire situé dans le 9ème arrondissement à côté des Folies Bergères. Nous avons retrouvé son adresse et nous pénétrons dans sa cachette.

Après une vidéo d’introduction, une charmante jeune fille nous ouvre la porte du Bunker mais la referme sur nous. La salle est épurée, il n’y a pas grand chose à fouiller, on essaye de comprendre ce qu’il se passe. Nous enfilons des blouses ensanglantées et nous essayons de manipuler diverses machines inquiétantes.

Ce jeu d’évasion est différents des autres, il n’y a pas de clefs, pas de cadenas, rien à chercher.  Seule la manipulation des machines nous permet de percer le mystère des lieux. Le niveau de difficulté est plutôt modeste mais l’ambiance est très réussie, le décor est convainquant et donne la chair de poule. Nous avons buté sur une énigme un peu tordue mais le reste s’est bien déroulé avec quelques surprises savoureuses.

Tout est cohérant, nous avons ici un vrai scénario plutôt linéaire mais fluide et logique (à part à un moment). L’atmosphère est pesante mais peut-être un peu moins effrayante que le Lost Asylum du One Hour ou le Saw du Leavin Room. La configuration des salles et la déco donnent vraiment l’impression d’être enfermés dans un bunker ; le pouvoir immersif de ce jeu est certainement l’un des plus poussés des Escapes de Paris, encore plus réussi que la Mission Impossible du Team Break qui est au final assez proche (dans l’esprit mais aussi géographiquement).

Pensez à essayer cette adresse si vous cherchez un Escape différent au décor soigné, si vous en avez marre des fouilles, des clefs et des cadenas.

Extrait de notre aventure : « Tu crois que tu peux te faire électrocuter en touchant les fils ? Ca serait drôle ? » – « Je ne sais pas mais je vais quand même mettre les gants ».

 

TRES CHER LOCK (LOCK ACADEMY)

Lieu : LOCK ACADEMY, 25 rue Coquillère (Paris 1er), Métro Chatelet-Les-Halles

https://lockacademy.com/

Décor       ●●●●○

Enigmes  ●●●●●

Fouilles    ●●●○○

Difficulté  ●●●●○

Intérêt     ●●●●●

Une étudiante a été enlevée dans la célèbre école de la Lock Academy au 25 rue Coquillère dans le 1er. Une heure pour fouiller sa chambre et la retrouver.

Jusque-là ça parait très classique mais nous avons immédiatement été plongés dans cette aventure avec la découverte des lieux, la décoration est très soignée avec le souci du détail dans un univers très british. La suite nous a réservés des surprises avec quelques évènements bien vus, un changement d’ambiance et des machines à manipuler. La première partie est basée sur la fouille dont certaines cachettes sont presque impossibles à trouver sans indice puis la tension monte sur des casse-têtes et des énigmes plus complexes, le tout s’enchaine assez rapidement sans temps mort.

Comme d’habitude on a fait des erreurs malgré notre expérience, un objet important a été laissé au fond d’un tiroir, le membre de notre équipe qui l’a découvert n’a pas jugé utile de le sortir, quelques minutes perdues puis un indice sur l’écran : « pesez le pour et le contre ». Et il a fallu encore cinq minutes au membre de notre équipe pour faire le lien avec sa découverte qu’il voulait garder secrète. Heureusement il s’est rattrapé sur la fin en ouvrant un cadenas à trois chiffres au hasard. Résultat, nous n’avons pas tout fait dans l’ordre mais pas de problème, nous nous sommes remis sur les rails sans trop de difficulté.

En tout cas, c’est l’Escape le plus professionnel que nous ayons visité, très High Tech avec plein de gadgets électroniques surprenants et amusants. Un petit film d’intro remarquable. C’est aussi un des seuls qui possède un scénario solide qui rend l’aventure crédible et lui confère un pouvoir immersif.

La taille des salles est modeste mais est très bien exploitée.

Pour conclure, il faut l’avouer c’est certainement un des meilleurs Escape de Paris, la difficulté étant assez élevée il est donc difficile de conseiller cette aventure à des débutants mais elle constitue un passage obligatoire pour tous les amateurs du genre.

Merci pour l’accueil chaleureux qui nous a été réservés.

Extrait de notre aventure : « c’est qui son petit ami ? Sur les photos ils ont l’air tous moches. C’est peut-être lui ? Non, il a l’air plus gros et joufflu »

 

LOST ASYLUM (ONE HOUR)

Lieu : ONE HOUR, 24 rue Emile Lepeu (Paris 11ème), Métro Charonne

https://www.one-hour.fr

Décor       ●●●●○

Enigmes   ●●●○○

Fouilles    ●●○○○

Difficulté  ●●●○○

Intérêt     ●●●●●

Nous avons découverts un hôpital Psychiatrique désaffecté dans le 11ème arrondissement de Paris. Un d’entres-nous s’est fait enlever et a été enfermé dans une chambre capitonnée avec une camisole de force, deux autres avaient une heure pour le libérer et s’échapper. Quand à moi, je ne peux pas vous révéler mon rôle dans cette aventure sans vous gâcher le plaisir.

Bienvenu dans l’un des meilleurs Jeux d’Evasion de la capitale. Les MJ sont acteurs de cette aventure et interviennent pour vous faire peur. Et ça marche très bien, nous étions morts de trouille pendant une heure (un peu moins car nous nous sommes évadés en 56 minutes). Pourtant il en faut pour nous surprendre après 21 Escapes à notre actif. Mais comment allez vous réagir si un membre de votre groupe disparaît avant la fin ?

L’espace est grand, le décor est remarquable, les énigmes bien pensées, un peu classiques mais en lien avec l’histoire. C’est surtout l’ambiance qui est géniale et qui tient en grande partie au travail des MJ. Il y a des bruits, nous sentions des ombres. Nous n’osions pas ouvrir les portes, seule la peur nous freinait dans notre progression.

Les deux jeunes qui tiennent One Hour sont très sympathiques, l’accueil était chaleureux, ce sont des passionnés et nous avons apprécié qu’ils nous révèlent leurs secrets. Je suis sous le charme mais forcément j’attends beaucoup de la nouvelle salle qui va ouvrir d’ici quelques mois.

Si vous ne deviez faire qu’un seul Live Escape, c’est celui-ci qu’il faut choisir. Il va immédiatement intégrer notre TOP 10.

Extrait de notre aventure : « je crois que ça bouge, j’ai vu quelqu’un dans le noir. Il est hors de question que j’entre là-dedans… »

CRIME AU CABARET (ESCAPE HUNT)

Lieu : ESCAPE HUNT, 5 rue du Hanovre (Paris 2ème), Métro 4 septembre

https://www.escapehunt.com

Décor       ●●●○○

Enigmes   ●●○○○

Fouilles    ●●○○○

Difficulté  ●○○○○

Intérêt    ●●○○○

Décidément les danseuses parisiennes ont la vie dure. Après avoir sauvés Lise chez The Game il faut maintenant élucider le meurtre de Louise assassinée dans sa loge au Moulin Rouge (bizarrement située au 5 rue du Hanovre dans le 2ème).

45 minutes nous ont suffit pour venir à bout de cette enquête très facile malgré 10 minutes perdues sur une histoire de rouge à lèvre et l’unique intervention du maître du jeu.

Pour la décoration c’est plutôt joli, ambiance années 20 mais pas très original et un peu cliché : vieux journaux, photos en noir et blanc, vêtements de cabaret, etc.  Les salles sont petites et conviennent mieux à un groupe de trois ou quatre joueurs. Mention spéciale pour la décoration de l’accueil de l’Escape Hunt qui est pour le coup plus aboutie que la salle elle-même mais j’attends de voir l’escape du métro.

Les énigmes sont sympathiques mais ça reste du très classique sauf les mécanismes des portes bien ficelées (la première est un peu trop simple). Peu de fouilles, dommage j’adore ça.

On reste donc sur notre faim et on ne peut s’empêcher de comparer avec la concurrence : La Danseuse chez The Game sur le même thème étant beaucoup plus élaborée avec un retournement de situation amusant. Mais un groupe de débutants y trouvera son bonheur.

Extrait de notre aventure : « je viens de trouver un portefeuille, un pass Navigo et des clefs USB ».

« tu es en train de fouiller mon sac je pense… ».