L’ODYSSE (LA PIECE)

Lieu : LA PIECE, 3 rue de Metz (Paris 10ème, métro Strasbourg St-Denis)

https://www.lapiece.com

Décor       ●●●○○

Enigmes   ●●●○○

Fouilles     ●○○○○

Difficulté  ●●●●●

Intérêt     ●●○○○

Cela faisait bien longtemps que nous n’étions pas retournés tester une Escape Room, ce dernier vendredi de l’été était le jour idéal pour renouer avec ces jeux qui nous ont tant amusés. En recherchant les nouveautés, j’ai été agréablement surpris d’apprendre que La Pièce, avait ouvert une nouvelle salle depuis l’excellent « Il était une pièce », sur le thème d’Alice.

C’est avec une grande émotion et beaucoup d’excitation que nous nous sommes plongés dans une nouvelle aventure dans un background SF de voyage spatial. Sur le papier ça parait prometteur, mais une fois sur place on se retrouve dans une toute petite pièce où il est difficile de tenir debout à cinq.

On est immédiatement perdus dans un endroit trop petit et épuré, avec aucune fouille, aucune clef, quelques schémas et le tableau de bord d’une navette assez rudimentaire. Mais la suite est devenue assez absurde, après avoir trouvés quelques outils, nous étions loin d’imaginer qu’il fallait démonter quelque chose et je ne vois pas comment on aurait pu le comprendre vu la configuration du lieu qui dissuade l’envie de tout retourner comme on le ferait dans une Escape Room classique.

La suite est d’autant plus frustrante, chaque manipulation bien que suivant un fil conducteur chronologique, demande une dose de réflexion quasi impossible à surmonter sans l’aide du maître du jeu. Point positif, il y a une histoire, un vrai scénario, beaucoup de manipulations, aucun cadenas, mais la mayonnaise ne prend jamais, outre la difficulté trop importante, je n’ai pas cru une seule seconde que nous étions sur une autre planète, ça en devient même gênant de se retrouver à trifouiller des fausses pierres et quelques cartes pour ouvrir un passage auquel on ne croit pas.

Nous avons lamentablement échoués, même trente minutes supplémentaires n’auraient pas pu suffire pour boucler l’aventure et nous sommes restés avec ce gout amer de l’échec mais aussi de l’ennui qui est plus lié au thème inadapté pour le genre plutôt qu’à la difficulté intrinsèque des énigmes.

C’est dommage, l’intention était bonne, on sent qu’il y a eu une vraie réflexion à l’origine de la conception de cette salle, mais il manque l’essentiel, le fun, et ici, il n’y en avait aucun.

Extrait de notre aventure : « Tu as scanné toutes les pierres ? Tu as scannée aussi la tasse et Astroboy ? Je vous laisse faire aussi les constellations ça m’angoisse toutes ces étoiles »

 

Avant-propos

clef

J’ai rédigé ce blog pour vous faire découvrir le Live Escape, le nouveau jeu d’évasion grandeur nature inspiré des jeux vidéo point and click, des films  huis-clos (Cube, Saw) et de Fort Boyard.

Il existe plus de 50 jeux d’évasion dans la capitale. Chaque jeu possède un scénario qui lui est propre mais tous reposent sur une base commune : un groupe de 3 à 6 joueurs enfermés dans une salle, soixante minutes pour résoudre des énigmes et s’échapper. On fouille pour récupérer des clefs ouvrant des coffres menant à des indices nous permettant de déverrouiller d’autres coffres . On débute systématique l’aventure dans une pièce, il y en a toujours une ou deux à découvrir plus ou moins camouflées. La porte secrète verrouillée fait partie du concept et se retrouve dans tous les Escapes.

Le concept a été inventé en 2005 au Japon puis s’est rependu en Asie. Les jeux d’évasion sont actuellement très populaires en Hongrie.

En décembre 2013, Hint-Hunt monte le premier Live Escape Français, « le bureau de James Murdock ». Le principe a eu un succès fulgurant et a attiré d’autres concurrents, les salles ne désemplissent pas.

Les tarifs vont de 60 à 150 euros par heure pour un groupe de 3 à 6 personnes. Les tarifs sont plus élevés le soir et le week-end, il existe des réductions en heure creuse. Ce n’est pas donné mais sachez qu’il y a toujours moyen de négocier les tarifs notamment si vous réservez plusieurs salles, n’hésitez pas à demander un code promotionnel. Si quelque chose n’a pas fonctionné dans votre salle (switch de cadenas, objet qui ne fonctionne pas, etc.) demandez une réduction pour la prochaine fois.

La réservation et le paiement se fait uniquement en ligne, je vous conseille de réserver deux semaines à l’avance si vous souhaitez jouer le samedi soir.

La difficulté varie d’un live escape à l’autre mais il existe toujours un système d’aide, généralement via l’écran chronomètre lui-même relié au maitre du jeu qui vous surveille de l’extérieur par un système de caméras.

Il vaut mieux partir avec des personnes qui ne sont pas timides et éviter d’être cinq ou six car un d’entre vous aura du mal à participer.

J’ai testé pour vous les Live Escape de Paris en notant le décor, la qualité des énigmes, la quantité de fouilles, et la difficulté du jeu. Sachez que malgré ce classement votre première expérience sera toujours la meilleure et je vous conseille de ne pas prévenir vos amis à l’avance afin qu’ils jouissent pleinement de l’effet de surprise.