LE BUNKER ZOMBIE (TEAM TIME)

Lieu : TEAM TIME, 26 rue Richer (Paris 9ème), Métro Cadet

https://www.team-time.fr

Décor       ●●●●○

Enigmes  ●●●●○

Fouilles    ●○○○○

Difficulté  ●●○○○

Intérêt     ●●●●○

Alerte ! C’est l’apocalypse, l’humanité est décimée par un dangereux virus, un chercheur survivant tente de mettre au point un vaccin dans son laboratoire situé dans le 9ème arrondissement à côté des Folies Bergères. Nous avons retrouvé son adresse et nous pénétrons dans sa cachette.

Après une vidéo d’introduction, une charmante jeune fille nous ouvre la porte du Bunker mais la referme sur nous. La salle est épurée, il n’y a pas grand chose à fouiller, on essaye de comprendre ce qu’il se passe. Nous enfilons des blouses ensanglantées et nous essayons de manipuler diverses machines inquiétantes.

Ce jeu d’évasion est différents des autres, il n’y a pas de clefs, pas de cadenas, rien à chercher.  Seule la manipulation des machines nous permet de percer le mystère des lieux. Le niveau de difficulté est plutôt modeste mais l’ambiance est très réussie, le décor est convainquant et donne la chair de poule. Nous avons buté sur une énigme un peu tordue mais le reste s’est bien déroulé avec quelques surprises savoureuses.

Tout est cohérant, nous avons ici un vrai scénario plutôt linéaire mais fluide et logique (à part à un moment). L’atmosphère est pesante mais peut-être un peu moins effrayante que le Lost Asylum du One Hour ou le Saw du Leavin Room. La configuration des salles et la déco donnent vraiment l’impression d’être enfermés dans un bunker ; le pouvoir immersif de ce jeu est certainement l’un des plus poussés des Escapes de Paris, encore plus réussi que la Mission Impossible du Team Break qui est au final assez proche (dans l’esprit mais aussi géographiquement).

Pensez à essayer cette adresse si vous cherchez un Escape différent au décor soigné, si vous en avez marre des fouilles, des clefs et des cadenas.

Extrait de notre aventure : « Tu crois que tu peux te faire électrocuter en touchant les fils ? Ca serait drôle ? » – « Je ne sais pas mais je vais quand même mettre les gants ».