LE PATIENT DE LA CHAMBRE 8 (EPSILON)

Lieu : EPSILON, 137 boulevard Sébastopol (Paris 2ème), Métro Strasbourg Saint-Denis

https://epsilonescape.fr

Décor       ●●●○○

Enigmes  ●●●●○

Fouilles    ●○○○○

Difficulté  ●●●○○

Intérêt     ●●●○○

Dites-donc, en cherchant sur Google je vois que beaucoup de blogs sur les Escapes ont été ouverts ces derniers mois sur la toile. Visiblement mon idée de les tester et de les noter a fait des émules et certains bloggeurs ont déjà un paquet de salles à leur compteur, il va falloir que je m’y remette sérieusement pour rester dans le coup. Arès le Trésor des Templiers chez The Game, je suis chaud alors on enchaine dans une nouvelle enseigne : Epsilon.

Bel emplacement en plein sur le boulevard Sébastopol proche métro, joli salon d’accueil. Bonbons et verre de soda pour patienter. Une charmante jeune fille est venue nous briefer, le problème c’est qu’elle récite son texte par cœur de manière peu naturelle, oui je chipote.

Elle nous fait enfiler un masque et nous conduit à l’aveugle dans la salle. C’est tout bête mais ça marche très bien pour l’immersion. La lumière s’allume, un bruit de modem nous enlevons nos masques et oh magie, nous sommes dans une chambre capitonnée d’un asile psychiatrique. Un lit, une vieille télé avec un épisode de Derick faisant office de chronomètre et quelques objets (très peu en réalité).

Il a fallu distraire le garde pour accéder à la salle de contrôle puis se servir du dispositif de vidéo surveillance pour recueillir des indices nous permettant de tout déverrouiller et de nous échapper. L’énigme finale est une belle réussite avec une machine reliée à un dispositif audio à pirater. Le problème c’est qu’elle diffusait Rick Astley « Never Gonna Give you up » à chaque échec, résultat j’ai eu la musique dans le tête tout le week-end.

C’est un bon jeu d’évasion dans l’ensemble, avec quelques manipulations amusantes, peut-être un peu trop linéaire mais relativement plaisant. C’est dommage de ne pas avoir réussi à installer une ambiance plus glauque. Préférez Lost Asylum de One Hour dans le 11ème qui bien que plus artisanal est plus flippant et plus difficile.

A noter qu’il y a deux fois la même salle ce qui permet des Team Building à 10.

Extrait de notre aventure : « J’entends un crapaud… ou une grenouille, je ne sais pas j’ai l’impression qu’il y a plusieurs animaux… vous faites du bruit aussi alors c’est difficile. C’est quoi c’est un chat ça ? Il fait un bruit bizarre, il doit être malade lui aussi ».