CRIME AU CABARET (ESCAPE HUNT)

Lieu : ESCAPE HUNT, 5 rue du Hanovre (Paris 2ème), Métro 4 septembre

https://www.escapehunt.com

Décor       ●●●○○

Enigmes   ●●○○○

Fouilles    ●●○○○

Difficulté  ●○○○○

Intérêt    ●●○○○

Décidément les danseuses parisiennes ont la vie dure. Après avoir sauvés Lise chez The Game il faut maintenant élucider le meurtre de Louise assassinée dans sa loge au Moulin Rouge (bizarrement située au 5 rue du Hanovre dans le 2ème).

45 minutes nous ont suffit pour venir à bout de cette enquête très facile malgré 10 minutes perdues sur une histoire de rouge à lèvre et l’unique intervention du maître du jeu.

Pour la décoration c’est plutôt joli, ambiance années 20 mais pas très original et un peu cliché : vieux journaux, photos en noir et blanc, vêtements de cabaret, etc.  Les salles sont petites et conviennent mieux à un groupe de trois ou quatre joueurs. Mention spéciale pour la décoration de l’accueil de l’Escape Hunt qui est pour le coup plus aboutie que la salle elle-même mais j’attends de voir l’escape du métro.

Les énigmes sont sympathiques mais ça reste du très classique sauf les mécanismes des portes bien ficelées (la première est un peu trop simple). Peu de fouilles, dommage j’adore ça.

On reste donc sur notre faim et on ne peut s’empêcher de comparer avec la concurrence : La Danseuse chez The Game sur le même thème étant beaucoup plus élaborée avec un retournement de situation amusant. Mais un groupe de débutants y trouvera son bonheur.

Extrait de notre aventure : « je viens de trouver un portefeuille, un pass Navigo et des clefs USB ».

« tu es en train de fouiller mon sac je pense… ».

LE DIAMANT (VICTORY ESCAPE)

Lieu : VICTORY ESCAPE, 21 rue de la Victoire (Paris 9ème), Métro Le Peletier

https://www.wescape.fr

Décor       ●●○○○

Enigmes   ●●○○○

Fouilles    ●●○○○

Difficulté  ●●●○○

Intérêt    ●○○○○

Nous avons tenté de cambrioler une banque pour voler un diamant en 60 minutes. Le Maître du Jeu se charge de faire diversion en occupant le Banquier pendant que nous pénétrons dans son bureau afin d’accéder à la salle des coffres.

 Après un début honorable, nous sommes entrés dans la deuxième salle rapidement mais nous avons échoué lamentablement sur des équations mathématiques.

Manque d’organisation dans notre groupe et du matériel de pesée défectueux qui a entrainé l’intervention du Maître du Jeu à deux reprises.

Cet Escape importé de Hongrie est intéressant même si le décor est médiocre ; quelques fouilles sont à tirer par les cheveux (je ne vois pas pourquoi il faut démonter un fax pour trouver des photos).

Mieux vaut y aller à trois ou quatre pour éviter de s’embrouiller.

Sinon je vous recommande encore et toujours « Le Braquage » de The Game à Cardinal Lemoine dans le 5ème sur le même thème.

Extrait de notre aventure : « Vous venez nous aider Monsieur le Maître du Jeu mais pendant ce temps là vous n’occupez pas le Banquier ».

LA DANSEUSE PARISIENNE (THE GAME)

Lieu : THE GAME, 52 rue du Cardinal Lemoine (Paris 5ème), Métro Cardinal Lemoine

https://www.thegame-france.com

Décor       ●●●○○

Enigmes   ●●●●○

Fouilles    ●●●○○

Difficulté  ●●●○○

Intérêt     ●●●●○

Lise, une célèbre danseuse parisienne a disparu, nous avons été contactés par son frère Maxime pour enquêter dans son appartement situé dans le 5ème rue du Cardinal Lemoine.

Nous avons retrouvé sa trace en 43 minutes très proche du record de cet excellent Escape qui a le mérite d’être logique avec ambiance réussie et un joli passage secret, plein de bibelots, instruments de musique, vêtements, etc.

L’appartement n’est pas très grand mais le décor, sans être exceptionnel, est convainquant. J’apprécie l’immersion dans les années 50 qui n’est pas trahie par un écran de contrôle remplacé par une boîte aux lettres à indice et un sablier.

Nous étions en forme ce soir on a trouvé rapidement la solution. Nous étions efficaces et bien organisés. On aurait même pu battre le record de l’appart en 32 minutes en résolvant plus vite une énigme avec des bougies et des notes de musique. Un bel endroit pour passer une soirée amusante.

Bref, c’est du tout bon.

Extrait de notre aventure : « Ce n’est pas un violon c’est une mandoline. Tu crois qu’ils se sont trompés ou c’est fait exprès ? A mon avis d’autres ont déjà dû le péter le violon ».

SAW (LEAVINROOM)

Lieu : LEAVINROOM, 28 bis boulevard Pereire (Paris 17ème), Métro Wagram

https://www.leavinroom.fr

Décor          ●●●○○

Enigmes     ●●●●○

Fouilles      ●●●●○

Difficulté    ●●●●●

Intérêt       ●●●●●

Séparés dans trois cellules, menottés et enchainés, nous essayons d’échapper à un dangereux psychopathe inspiré du film Saw que je n’ai jamais vu. C’est particulièrement glauque, il va falloir affronter des couteaux, la crasse, des squelettes et autres objets hideux. Passer les dents dans un lavabo gluant, les mains dans un chiotte, la tête dans un four. Bravo au Leavinroom pour la prise de risque, je suis étonné que personne ne se soit blessé, car tout est vrai, les scies, les lames, etc.

La fouille est assez succincte au début et puis ça se corse sur la fin où la dernière salle regorge d’objets bizarres en tout genre (un conseil aux concepteurs, rajoutez-en encore !).

Pour les énigmes c’est très difficile, certaines sont à tirer par les cheveux. Mais il ne faut pas bouder notre bonheur, la tension est là, je regrette juste qu’il n’y ait pas d’écran de contrôle dans la dernière salle pour que nous puissions suivre les dernières minutes de notre aventure.

C’est un Escape différent de ce qu’on trouve sur Paris et un bon conseil, emmenez des joueurs qui ne connaissent pas le principe des Escapes et jetez les dans Saw du Leavinroom, vous allez vous poiler en les regardant mourir de peur, laissez-les ouvrir la dernière porte…

Extrait de notre aventure : « Je ne vais pas mettre mes mains la dedans c’est dégueulasse ! » – « Pourquoi tu essayes de mettre le soufflet dans le lavabo ? Tu fais des bulles ? Tu veux le vider ? Mets tes mains dedans je t’ai dis ! »

 

IL ETAIT UNE PIECE (LA PIECE)

Lieu : LA PIECE, 3 rue de Metz (Paris 10ème), métro Strasbourg Saint-Denis

http://www.lapiece.com/

Décor          ●●●●○

Enigmes     ●●●●○

Fouilles      ●●○○○

Difficulté   ●●●○○

Intérêt      ●●●●○

Retour à Paris après nos deux échecs à Grenoble. Et si nous allions nous changer les idées en nous immergeant au pays des merveilles à deux pas des théâtres du boulevard de Sébastopol ? On s’en est donc allés tester La Pièce et leur unique énigme « il était une pièce ».

Cerise de Groupama est venue nous accueillir. Malgré sa gentillesse, sa jolie robe et ses jolies chaussettes japonaises, la garce nous a enfermés dans sa cave avec pour seule source lumineuse une bougie. Nous avons découvert que son sous-sol cachait le bureau de Lewis Caroll, l’auteur d’Alice. Soixante minutes pour nous échapper avant qu’elle ne revienne nous faire signer un contrat d’assurance.

Le décor de la salle principale est très soigné, les passages secrets sont superbes et les mécanismes d’ouverture très originaux. Le sablier d’une heure et le miroir à indices nous mettent dans une ambiance unique, c’est parfait. Cependant les dernières énigmes sont trop difficiles, je doute qu’on puisse en venir à bout sans indice. Ou alors nous étions déconcentrés par le charme de la tenancière, allez savoir.

On a tout de même réussi à nous échapper en 50 minutes. Ce jeu d’évasion était très réussi. On y retournera très vite dès qu’une autre salle sera disponible !

Extrait de notre aventure : « J’ai trouvé un placard à balais mais je ne crois pas qu’il fait partie du jeu ».

 

LA LEGENDE DU SAMOURAÏ (CHALLENGE THE ROOM, Grenoble)

Lieu : CHALLENGE THE ROOM, 7 rue Très Cloîtres (Grenoble)

http://www.challengetheroom.fr/

Décor          ●●●○○

Enigmes     ●●●○○

Fouilles       ●●●○○

Difficulté    ●●●●○

Intérêt       ●●●○○

Nous sommes toujours à Grenoble pour tester la deuxième salle du Challenge The Room après notre échec dans le Bayou.

Ce soir nous allons défier les Samouraïs.

Une suite de salles bien décorées dans le thème du japon traditionnel serviront de décor à ce jeu d’évasion épuré mais efficace (assez proche de l’ambiance de la Zen Room du Hint Hunt à Paris).

La quantité de fouille est plus réduite que dans le Bayou mais les énigmes basées sur le décryptage, la logique, le comptage et la géométrie sont particulièrement difficiles (voir même impossibles sans indice).

Malgré notre motivation nous n’avons pas pu nous échapper, il nous manquait quelques secondes pour nous jeter sur la porte avec la dernière clef. Dommage, nous sommes donc bloqués à Grenoble pour le reste de nos jours, contraints de vendre des fromages des alpes et des noix pour survivre. La province a eu raison de nous.

Extrait de notre aventure : « Il n’y a plus rien sur le mannequin, il est déjà à poil et on a même démonté les bras ».

 

LE BAYOU (CHALLENGE THE ROOM, Grenoble)

Lieu : CHALLENGE THE ROOM, 7 rue Très Cloîtres (Grenoble)

http://www.challengetheroom.fr/

Décor          ●●○○○

Enigmes     ●●○○○

Fouilles       ●●●●●

Difficulté    ●●●○○

Interêt        ●●○○○

Nous avons effectués un déplacement à Grenoble pour tester les deux salles du Challenge The Room situé au centre-ville de la capitale des Alpes.

On nous a enfermés dans un refuge d’aventuriers au milieu d’un Bayou. Pour nous échapper il faudra inspecter minutieusement des dizaines et des dizaines d’objets. Une poignée d’entre eux devront être décodés pour ouvrir les cadenas qui verrouillent les coffres de la salle.

Ce jeu d’évasion est surprenant par la quantité de fouilles qu’il faut exécuter pour espérer sortir de ce bazar. On est donc très vite perdus sans trop savoir ce qu’il faut faire. Il n’existe qu’une seule et unique salle mais elle est immense et regorge de secrets et de recoins à inspecter.

C’était jouissif de tout retourner, dommage que nous n’ayons pas pu nous échapper car la dernière clef a été trouvée 10 secondes avant la fin du compte à rebours. On regrette juste qu’il n’y ait pas un passage secret ou une petite salle à ouvrir. On aurait aussi aimé un fil conducteur ou un scénario. D’un autre côté la configuration de cet Escape a permis à tout le monde de travailler sur des pistes différentes, personne ne s’ennuie.

C’est dommage de ne pas profiter des traditions locales afin de créer un Escape Game sur le thème des Alpes, il ne doit pas être bien compliqué d’adapter cette salle à Grenoble ou aux montagnes. Sinon c’est un bon Live Escape qui n’a rien à envier aux salles parisiennes.

Bravo pour l’accueil au top, un monsieur gentil et pas moche nous a tout expliqué, Ils ont de la gueule ces Grenoblois.

Pour conclure faites le déplacement si vous aimez les jeux d’évasion basés sur la fouille, vous trouverez votre bonheur dans le Bayou du Challenge The Room qui propose trois niveaux de difficulté mais ne soyez pas trop optimistes, c’est suffisamment compliqué même en mode facile.

Extrait de notre aventure : « Je crois que c’est perdu, il nous reste dix minutes, et même si on trouve la dernière clef on arrivera jamais à sortir d’ici, on s’est bloqués nous-mêmes en empilant tous les objets devant la porte »

 

 

LES CATACOMBES (THE GAME)

Lieu : THE GAME, 52 rue du Cardinal Lemoine (Paris 5ème), Métro Cardinal Lemoine

https://www.thegame-france.com

Décor       ●●○○○

Enigmes   ●●●○○

Fouilles    ●●○○○

Difficulté  ●●○○○

Intérêt     ●●○○○

Nous avons pénétrés dans les catacombes de Paris par un accès secret de The Game. Mais deux des nôtres ont été fait prisonniers, ils sont retenus dans un cachot, enchainés à une grille. Nous allons devoir les retrouver dans le dédale, les libérer, puis retrouver le trésor en 60 minutes. Cet Escape est bien mis en scène, dans un espace plutôt grand sur deux niveaux. On évolue dans le noir avec des lampes frontales et on résout des énigmes de difficulté modeste et des petits jeux du type Fort Boyard très rigolos. On peut se séparer en plusieurs groupes pour que chaque équipe résolve un jeu, donc tout le monde a participé, il n’y a pas eu de temps mort. Le décor est très rudimentaire, quelques os, des boîtes, et une machine en bois inquiétante mais comme il fait très sombre ce n’est pas si important, car l’ambiance y est. Ce n’est pas un escape très difficile mais il est très amusant ; on lui a toutefois préféré le Braquage à l’étage au-dessus qui est désormais devenu un épisode culte de nos aventures. Mention spécial pour l’accueil qui est toujours parfait chez The Game.

Extrait de notre aventure : « Je n’arrive pas à choper la clef, tu ne veux pas le faire à ma place, tu as les doigts plus longs ? »

LE DEFI DE L’ALCHIMISTE (GAMESCAPE)

Lieu : GAMESCAPE, 17 rue de la Pierre Levée (11ème), métro Parmentier)

https://www.gamescape.fr

Décor       ●●

Enigmes   ●●●●●

Fouilles     ●○○

Difficulté  ●●●●

Intérêt     ●●●

Il fallait que cela arrive un jour ! Nous sommes prisoniers au Gamescape dans une auberge médivale. Pourtant l’accueil était au top avec un bon jeu d’immersion, amenés dans la salle avec les yeux bandés. Un alchimiste nous a enfermés, nous avions 60 minutes pour nous échaper mais nous avons échoué. C’était un poil trop difficile pour nous. Il n’y avait que très peu de fouille, mais des éngimes à résoudre d’une grande finesse, d’une rare difficulté, et des fausses pistes difficiles à éviter. Nous avions 5 fioles avec des indices, nous avons tenté de réussir sans les utiliser, c’est la raison principale de notre perte. Pour la déco, les meubles étaient trés jolis mais les deux salles sont minuscules, je vous conseille donc d’y aller en groupe de trois experts en escape-game. Et malgrè cette déroute, nous n’avons pas été frustrés, car c’est la première fois où le Maître du Jeu nous laisse chercher et perdre contrairement au Hint Hunt ou au Mystery Escape ou tout est fait pour que vous puissiez gagner.  Venez nous chercher !

Extrait de notre aventure : « je préfère qu’on wipe plutôt que d’utiliser une fiole ! »

LE TOUR DU MONDE (LEAVINROOM)

Lieu : LEAVINROOM, 28 bis boulevard Pereire (Paris 17ème), Métro Wagram

https://www.leavinroom.fr

Décor       ●●●○○

Enigmes   ●●○○○

Fouilles     ●●●○○

Difficulté  ●●●○○

Intérêt     ●●

Nous avons essayé le tout nouveau jeu de Leavinroom qui avait ouvert ses portes la veille. Inspiré de l’œuvre de Jules Verne, ce Live Escape nous propose de faire le tour du monde en soixante minutes. Difficile de simuler une ambiance de voyage dans deux petites pièces au sous-sol d’un local du 17ème. Quelques Byblos que l’on peut trouver dans un bazar de Barbès, des vieux globes, une vieille carte et des photos exotiques pour tenter de nous immerger dans l’histoire, mais ça n’a pas pris.  Je ne sais pas si c’est le thème qui ne nous a pas convaincu ou la grande banalité des énigmes (certaines sont cependant très coriaces). Les créateurs ont fait des efforts avec quelques gadgets rigolos qui font un peu penser au travail des animateurs de l’Happy Hour Game, mais le reste c’est du très classique, clefs-codes-cadenas. Le gros problème c’est qu’il manque un fil conducteur. On ne sait pas où aller, par quoi commencer, nous n’étions peut-être pas très en forme ce jour-là, décontenancés par le manque de repères (on s’attendait à voyager d’une manière ou d’une autre mais ce n’était pas le cas). De grosses erreurs de fouilles ont stoppé net notre dynamique, il a ensuite été difficile de retrouver notre rythme. Nous errions dans ces salles au hasard. Nous avons tout de même réussi à nous échapper en 57 minutes avec un avis mitigé sur ce jeu qui manque cruellement de fun, sauf pour l’énigme finale qui est très réussie. Ce n’est pas un mauvais Escape, Il y a quelques bonnes idées, mais il n’y a pas l’excitation que l’on peut trouver chez la concurrence, tout est trop linéaire, trop statique. On a pourtant apprécié la voix de Phileas Fogg qui nous guidait durant notre « périple ».

Extrait de notre aventure : « c’est où l’Alaska ? » – « je ne sais pas mais j’ai trouvé un club de golf… et des raquettes »

SORBONNE (PRIZONERS)

Lieu : PRIZONERS, 15 rue Quincampoix (Paris 4ème), Métro Rambuteau

https://www.prizoners.com

Décor       ●●●●●

Enigmes   ●●●○○

Fouilles     ●●●●○

Difficulté  ●●●○○

Intérêt     ●●●●●

Nous avons été envoyés dans une bibliothèque de la Sorbonne en 1935 afin de retrouver et comprendre l’utilisation d’un artefact magique. Au sous-sol du Prizoners se trouve cet excellent Escape Game qui possède un joli décor tout en bois. Des bouquins à profusion, des meubles, des œuvres d’arts, une grande quantité de coffres. Quel plaisir de fouiller pour retrouver tous les objets cachés, retourner toutes les salles, décoder toutes les énigmes et ouvrir tous les coffres. Il y a de quoi faire ici, personne ne s’ennuie car on peut tous travailler sur une piste différente. Il faut ensuite réunir toutes nos découvertes tel des Indiana Jones afin d’accéder à la suite. La difficulté est bien dosée, c’est parfait même si on avait un des membres de notre équipe qui a eu beaucoup de chance pour retrouver la bonne clef du premier coup 😉 . Pour les énigmes et les ouvertures c’est du très classique cadenas-clefs-codes mais ça fonctionne très bien. La difficulté réside plutôt dans la recherche. L’erreur de fouille est ici fatale, il faut donc prendre son temps pour vérifier chaque recoin. La fin est un tout petit peu en-dessous car encore une fois Prizoners a choisi de ne pas créer un jeu d’évasion mais plutôt un jeu d’enquête, il n’y a donc pas la tension que l’on peut retrouver dans un vrai Escape Game et la course finale vers la dernière porte (comme dans le Bureau de James Murdock du HintHunt ou le Prison Break du X-Dimension). Sinon c’est un des meilleurs jeu que nous ayons visité, il va donc immédiatement intégrer notre top 5.

 Extrait de notre aventure : « je crois qu’il faut mettre la main dans le pot » – « je m’en fou j’ai tout retourné par terre. Je ne sais pas comment il vont réussir à ranger, ils vont fermer la salle pour le reste de la journée«